Atelier populaire DR.jpg

© Atelier populaire - DR

Sois jeune et tais-toi

"Sois jeune et tais-toi". Que vous inspire cette phrase tirée d'une célèbre affiche de Mai 68 ?

À l'époque, elle était scandée par des étudiants qui jugeaient la société dans laquelle ils évoluaient trop conservatrice, plus à la hauteur de leur avenir.

Qu'est-ce qui fait bouger la jeunesse aujourd'hui ? Quelles sont les luttes auxquelles vous prenez part au quotidien ? Nous vous invitons à prendre la parole pour le faire savoir.

téléchargement.jpg
Vos prises de parole

Difficile de ne pas trouver un écho entre mai 68 et les combats et manifestations de la jeunesse d’aujourd’hui. 

 

On pense bien sûr aux grèves pour le climat initiées par Greta Thunberg. Collégien.nes, lycéen.nes et étudiant.es du monde entier s’unissent pour protester contre l’inaction de leurs aînés.

 

On pense aussi aux mouvements pour l’égalité, contre les violences sexuelles et sexistes, pour l’inclusion des minorités ou contre le racisme, où les jeunes sont presque toujours aux premières loges.

 

Mais la prise de parole ne se joue pas que dans la sphère politique. Comment se faire entendre, au quotidien, quand on n’a ni l’autorité, ni l’indépendance matérielle ? A l’école, en famille, dans la rue ou dans les médias, vous avez sans doute déjà eu l’impression que l’on vous disait, à vous aussi, “sois jeune et tais-toi”. Et nous, nous avons justement envie d’entendre ce que vous avez à dire sur le sujet !

 

A vous de jouer, et de nous raconter, dans un podcast documentaire de moins de 15 minutes, ce que la phrase “sois jeune et tais-toi” vous inspire. Recueillez des histoires, enregistrez des situations, partez à la rencontre de celles et ceux qui prennent la parole ou qu’on cherche à faire taire.

à l'origine du slogan

Mai 1968. Lycéen.nes et étudiant.es français.es se soulèvent et manifestent pour protester contre l’ordre établi. C’est dans ce contexte que les étudiant.es de l’Atelier populaire des Beaux-Arts dessinent une affiche avec pour slogan “sois jeune et tais-toi”

 

On y voit une silhouette noire, celle du général de Gaulle, alors président de la République, couvrant de sa main la bouche d’un jeune homme pour l’empêcher de parler. 

 

Pour ces jeunes, le pouvoir politique, et la société dans son ensemble, musèle la jeunesse. Celle-ci cherche à se faire entendre et à trouver leur place dans une société en pleine métamorphose.

 

Car les années 60 sont aussi celles de l’affirmation de la jeunesse comme une catégorie de la société à part entière, et qui a une identité propre. Les jeunes sont de plus en plus visibles et affirment leurs goûts culturels et leurs revendications politiques, souvent éloignées de celles de leurs parents. 

 

A cette époque, partout dans le monde, on assiste en quelque sorte à la naissance de la jeunesse, qui a désormais sa propre musique, ses propres émissions ou magazines ; mais aussi, désormais, ses propres mouvements sociaux.

Pour mieux comprendre le thème et trouver l'inspiration, rendez-vous dans la rubrique "Ressources" !

Atelier populaire DR.jpg